Navigation – Plan du site

Texte intégral

1À travers cette publication conjointe, entre géographes français et argentins, nous avons souhaité faire connaître les réalités socio-économiques territoriales qui se manifestent dans chacun des deux pays, comme une forme d’enrichissement académique mutuel, à partir de l’éclairage de la géographie rurale.

2Les auteurs, français et argentins, ont eu le souci de présenter les résultats de leurs travaux, selon leurs approches personnelles, méthodologiques et théoriques, sachant que les pratiques diffèrent, non seulement en relation avec le thème traité, mais aussi selon les démarches spécifiques nées d’une « culture » de la géographie tant en France qu’en Argentine. Les volets scientifiques éclairent le lecteur à plusieurs degrés : sur un mode opérationnel, selon le vécu caractéristique de chacune des communautés de géographes, à la fois par leur appartenance à la discipline et dans leur environnement universitaire, ainsi qu’à partir de leurs logiques culturelles, au gré de l’évolution de leurs travaux.

3Il convient de comprendre également ceci : pour que ces numéros puissent paraître simultanément, il a fallu se jouer des hémisphères, s’adapter au décalage des rythmes saisonniers universitaires, vivre à contre-saison en somme, et vaincre les contraintes du temps et de la distance. Cette méthodologie de travail en commun se situe dans le contexte d’une convention établie entre l’université de Limoges et l’université nationale de Rio Cuarto, avec le précieux appui des collègues de la revue Norois.

4Il convient de préciser que dans notre optique géographique, bien que nous évoluons dans un monde extrêmement globalisé, nous continuons en grande partie, à ne pas connaître la trame spatiale, physique et humaine, de nombreux territoires de notre planète. Au-delà des connaissances des espaces mondiaux que nous pouvons posséder, reste en suspens pour beaucoup d’entre nous, la perception en profondeur de la manière dont les groupes sociaux, dans des territoires éloignés de notre environnement, génèrent leurs propres stratégies pour produire des ressources à leur portée, vivent dans leur milieu géographique et affrontent la quête de meilleures conditions d’existence. Face à cette réelle déficience, l’échange de nos savoirs spécifiques, comme celui apporté par ce travail conjoint, aide indubitablement à avancer dans ce sens. De même, nous voulons souligner qu’une grande partie des géographes argentins, ainsi que de nombreux collègues sud-américains, sommes, depuis longtemps, engagés dans la construction d’une géographie qui dépasse la connaissance et l’application formelle pour intervenir dans le champ social, de manière à donner une utilité réelle à notre discipline face aux demandes socio-économiques pressantes et à la dégradation environnementale du sous-continent. C’est dans ce sens, que nous intéressent les expériences et les apports scientifiques de nos collègues français.

5Aujourd’hui, alors que ce premier essai nous incite à envisager une suite, dans un autre dossier thématique portant sur la géographie des campagnes, nous tenons à saluer la confiance que nous a accordée la revue Norois et sa directrice, Valérie Jousseaume, dont l’intérêt et l’appui ont permis à ce projet, un peu complexe, sans doute, de voir le jour. Nous remercions tout spécialement le professeur Françoise Ardillier-Carras en sa qualité de coordinatrice. Des relations constructives et efficaces entre l’équipe éditoriale, les auteurs, les responsables argentins et français, ont su guider cette œuvre collective. Cette publication dans Norois trouvera son pendant argentin dans la revue de l’université nationale de Rio Cuarto, Reflexiones Geogràficas, avec son numéro à sortir en avril-mai 2009, début de l’automne argentin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ricardo Aguero, « En guise de conclusion », Norois, 210 | 2009, 107-108.

Référence électronique

Ricardo Aguero, « En guise de conclusion », Norois [En ligne], 210 | 2009/1, mis en ligne le 01 mars 2011, consulté le 30 avril 2017. URL : http://norois.revues.org/2768 ; DOI : 10.4000/norois.2768

Haut de page

Auteur

Ricardo Aguero

Département de Géographie, Faculté de Sciences Humaines, Université nationale de Río Cuarto, Ruta National n° 36, km 601, CP 5800 Río Cuerto, Córdoba, Argentine,
roaguero2002@yahoo.com.ar

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page