Navigation – Plan du site
Compte rendu bibliographique

Groupe de Bellechasse – L’alimentation du monde et son avenir

Paris, L’Harmattan, 114 p.
Jean Renard
p. 69-70
Référence(s) :

Groupe de Bellechasse, 2009. – L’alimentation du monde et son avenir, Paris, L’Harmattan, 114 p.

Texte intégral

1La question de l’alimentation et de la faim dans le monde est à nouveau d’actualité. Nombre d’auteurs ont récemment publié des ouvrages alarmants. La peur fait vendre. Quand est-il exactement ?

2Après les états des lieux et les diagnostics, parmi beaucoup d’autres, de Jean-Paul Charvet, Michel Griffon, Philippe Chalmin, Bruno Parmentier et tout récemment le livre dirigé par Edgard Pisani : Une politique mondiale pour nourrir les hommes qui a obtenu le prix Terra nova 2009, des membres de l’Académie d’Agriculture de France donnent leur point de vue dans un petit ouvrage collectif, stimulant et réfléchi, dont nous conseillons vivement la lecture.

3Il s’agit de décrire le système agricole et alimentaire mondial, en comprendre les évolutions, en mesurer les dynamiques contemporaines, et essayer d’évaluer les perspectives. Les auteurs, de disciplines différentes, économistes, agronomes, géographe, ont tous une longue expérience qui rend légitime leur démarche. En outre ils ont auditionné experts et spécialistes qui ont produit des contributions écrites venant enrichir les débats.

4Comment faire face à l’accroissement des populations et donc des besoins alimentaires alors même que la quantité de terres disponibles diminue ? Telle est la question qui forme la trame de l’ouvrage.

5Pour y répondre les auteurs ont pris du recul et rappelé les étapes de la mise en valeur de notre planète, avant de décrire la situation actuelle et de suggérer un certain nombre de solutions.

6Après avoir défini le concept de système agricole et alimentaire mondial (SAAM) les auteurs retracent rapidement ses évolutions. Elles sont marquées par les étapes de la mise en valeur des terres vierges, les progrès techniques, en particulier la motorisation, et la progressive hégémonie américaine sur les marchés mondiaux jusque dans les années 1980 du siècle dernier. Les tentatives de régulation des marchés agricoles (Uruguay round, cycle de Doha) sont évoquées, mais à l’aube du xxie siècle les inégalités demeurent ainsi que le problème récurrent de la question alimentaire.

7Dans un deuxième temps les questions majeures sont passées en revue en démontrant les liens qui les associent en système. Sont ainsi décrits – sur l’opposition récurrente entre une économie de l’abondance dans les pays développés et la permanente incertitude et les pénuries du Tiers-Monde – les modalités de l’urbanisation et leurs effets, les problèmes de la démographie, la question des ressources naturelles de plus en plus rares et disputées (eaux, sols, énergies fossiles). Les problèmes de l’utilisation des terres pour les agro-carburants, ainsi que les effets du réchauffement climatique sur la localisation et les rendements des productions agricoles, dont on mesure mal les conséquences, sont également rappelés.

8Que faire et comment agir constitue le dernier volet de ce petit ouvrage très stimulant. Beaucoup d’interrogations sont évoquées entre le choix du libéralisme ou du développement durable. Les difficultés d’aboutir à une gouvernance mondiale seule susceptible de conduire à une régulation sont rappelées. Les principes d’action son reconnus, il faut « raccourcir les distances entre zones de production et de consommation, reconsidérer les régimes alimentaires, mettre en œuvre de nouveaux systèmes de culture inspirés de l’agroécologie ».

9La ruée sur les terres agricoles, évoquée dans un article récent d’un quotidien du soir, le 15 avril 2009, démontre que l’avenir de l’alimentation du monde, mais aussi notre consommation de produits exotiques, le gaspillage de terres par l’étalement urbain, ou encore le rôle de grandes sociétés multinationales préoccupées de profits immédiats sont des éléments concomitants d’une question vive et permanente. Les solutions sont politiques et pas seulement techniques. C’est dire l’actualité et l’intérêt de l’ouvrage du groupe de Bellechasse (adresse parisienne de l’Académie d’Agriculture de France).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Renard, « Groupe de Bellechasse – L’alimentation du monde et son avenir », Norois, 212 | 2009, 69-70.

Référence électronique

Jean Renard, « Groupe de Bellechasse – L’alimentation du monde et son avenir », Norois [En ligne], 212 | 2009/3, mis en ligne le 01 décembre 2009, consulté le 24 mars 2017. URL : http://norois.revues.org/2961

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page