Navigation – Plan du site

La tempête Xynthia et la cartographie des « zones noires » sur le littoral français : analyse critique à partir de l’exemple de La Faute-sur-Mer (Vendée)

The storm Xynthia and the cartography of the “black zones” on the French coast: a critical analysis from the example of the municipality of La Faute-sur-Mer, Vendée department
Denis Mercier et Céline Chadenas
p. 45-60

Résumés

La tempête Xynthia du 28 février 2010 a été accompagnée d’une inondation de zones basses urbanisées du littoral atlantique français et a entraîné directement le décès de 41 personnes par submersion marine. Ces zones ont été qualifiées de « zone d’extrême danger », puis de « zone noire ». Une analyse sémantique est menée dans ce travail. Cette expression de « zone noire » introduit un nouveau seuil de dangerosité sur les cartes réalisées par les services de l’État. Les critères qui ont permis leur définition sont présentés et une analyse critique est réalisée en s’appuyant sur l’exemple de la commune de La Faute-sur-Mer en Vendée. Les habitations rachetées par l’État sont progressivement détruites sur ce territoire récemment urbanisé. Cette stratégie de repli est relativement nouvelle dans la politique française de gestion des territoires inondés et ne se fait pas sans difficulté. Réalisée dans l’urgence a posteriori après Xynthia, cette politique, dont l’objectif est d’empêcher de nouvelles victimes, devrait s’appliquer sur le territoire national a priori.

Haut de page

Notes de l’auteur

Les auteurs remercient Andrée Dubois, cartographe à l’Institut de Géographie et d’Aménagement Régional de l’Université de Nantes (IGARUN) et Laurent Pourinet, cartographe au laboratoire Géolittomer (CNRS – UMR 6554 LETG), pour avoir dessiné la figure 1. Ils remercient les acteurs des services de l’État et les habitants rencontrés sur le terrain pour les précisions et les échanges constructifs. Les relecteurs Valérie Morel, Philippe Deboudt et Serge Suanez sont également remerciés pour les remarques formulées ayant permis de préciser certains aspects de ce travail.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Zones de danger mortel, zones noires, zones de solidarité : évolution sémantique
Zones de « danger mortel »
« Zones noires »
« Zones de solidarité » ou « zones d’acquisition amiable »
« Zones d’utilité publique » ou « zones d’expropriation »
Les critères de définition des « zones noires » : analyse critique
Évolution des « zones noires » à l’échelle infracommunale
Évolution de la cartographie à trois dates : exemple de la commune de La Faute-sur-Mer
Discussion : vers une cartographie des zones noires potentielles à l’échelle du littoral français
Conclusion

Aperçu du texte

Écrit il y a cinquante ans pour le risque d’inondation fluviale, cet extrait du travail de Roger Dion s’applique avec une actualité toute particulière pour le risque d’inondation par submersion marine. Le choix des gouvernants en matière sécuritaire et l’opposition des gouvernés ne font pas toujours bon ménage pour sauver des vies humaines. Les inondations des zones basses autour du Pertuis Breton consécutives à la tempête Xynthia nous le rappellent.

Figure 1 : Localisation de la zone d’étude
Study area

Figure 1 : Localisation de la zone d’étudeStudy area

Cette dernière a fait 47 victimes en France, le 28 février 2010, dont 41 liées à la submersion marine (Chauveau et al., 2011a, 2011b), 29 morts en Vendée, tous sur la commune de La Faute-sur-Mer, et 12 en Charente-Maritime (Vinet et al., 2011a). Cependant, le bilan humain aurait pu être plus lourd sans la mobilisation des sapeurs-pompiers qui ont sauvé 1 465 personnes de la noyade et de l’épuisement dans la nuit de l’événement. Suite à cette tragédie humain...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Mercier et Céline Chadenas, « La tempête Xynthia et la cartographie des « zones noires » sur le littoral français : analyse critique à partir de l’exemple de La Faute-sur-Mer (Vendée) », Norois, 222 | 2012, 45-60.

Référence électronique

Denis Mercier et Céline Chadenas, « La tempête Xynthia et la cartographie des « zones noires » sur le littoral français : analyse critique à partir de l’exemple de La Faute-sur-Mer (Vendée) », Norois [En ligne], 222 | 2012, mis en ligne le 28 février 2014, consulté le 23 novembre 2014. URL : http://norois.revues.org/3895 ; DOI : 10.4000/norois.3895

Haut de page

Auteurs

Denis Mercier

Auteur correspondant : Tel : 33 (0)2 53 48 76 51. Fax : 33 (0)2 53 48 76 50. Membre junior de l’Institut Universitaire de France. LETG-Géolittomer-Nantes – UMR 6554 CNRS, Université de Nantes, Campus du tertre, BP 81227, – 44 312 Nantes Cedex 3, France. denis.mercier@univ-nantes.fr

Articles du même auteur

Céline Chadenas

celine.chadenas@univ-nantes.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page