Navigation – Plan du site

De l’abondance à la raison

Manières d’habiter à travers l’usage de l’eau dans une région semi-aride, l’exemple de Tucson en Arizona
Ways of living through the use of water in a semi-arid region, the example of Tucson Arizona
Agathe Euzen et Barbara Morehouse
p. 27-41

Résumés

Cet article met en lumière comment se construisent différentes manières d’habiter la ville dans une région semi-aride, l’Arizona (États-Unis). Il interroge la question de la durabilité au regard des pratiques liées aux usages domestiques de l’eau, étudiés dans le cadre d’une enquête qualitative auprès des habitants de la ville de Tucson. Celle-ci révèle notamment une distance entre les perceptions et les discours sur l’environnement, sa vulnérabilité, et les pratiques quotidiennes, les comportements, ancrés dans des représentations singulières et des modes de vie particuliers. Elle montre également que les normes individuelles de qualité de vie et de bien-être, propres aux habitants d’un pays développé, prédominent parfois sur l’intérêt collectif et la protection de l’environnement.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le : 19 juin 2013 ; définitivement accepté le 8 septembre 2014.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Tucson, une ville où l’eau devient insuffisante…
S’approvisionner en eau
Faire face aux effets du changement climatique
Aller à la rencontre des habitants de Tucson
Vivre à Tucson, une relation à l’environnement particulier
Usages de l’eau dans la vie quotidienne
Usages domestiques à l’intérieur du logement
À l’extérieur de la maison, le jardin…
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Depuis les temps anciens, la présence de l’eau sur un territoire favorise l’installation des populations et le développement d’espaces habités qui se structurent et s’organisent sur les territoires. Selon leurs cultures, les sociétés interagissent avec le milieu dans lequel elles évoluent et développement des relations à l’eau particulières. Ainsi, les usages de l’eau sont façonnés et adaptés à la diversité des contextes géographiques, socio-économiques, géopolitiques et culturels. Ils s’inscrivent alors dans des anthroposystèmes (Lévêque et al., 2003) spécifiques. La question de la disponibilité de la ressource « eau », de son abondance ou de sa rareté, se pose alors pour les populations dans leurs modes de vie tant pour satisfaire leurs besoins que pour répondre à leur désir de bien-être et de confort. Dans une région semi-aride, là où la question de l’eau est prégna...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agathe Euzen et Barbara Morehouse, « De l’abondance à la raison », Norois, 231 | 2014, 27-41.

Référence électronique

Agathe Euzen et Barbara Morehouse, « De l’abondance à la raison », Norois [En ligne], 231 | 2014, mis en ligne le 30 juin 2016, consulté le 30 avril 2017. URL : http://norois.revues.org/5074 ; DOI : 10.4000/norois.5074

Haut de page

Auteurs

Agathe Euzen

CR CNRS,Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés LATTS (UMR 8134) (agathe.euzen@enpc.fr)

Barbara Morehouse

Associate Research Scientist, Emerita, Institute of the Environment, The University of Arizona, Tucson, Arizona 85716 morehoub@email.arizona.edu

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page