Navigation – Plan du site

Jardins collectifs et écoquartiers bordelais : De l’espace cultivé à un habiter durable ?

Collective gardens and ecodistricts of Bordeaux: From cultivated space to a sustainable way of living?
Nicolas D’Andrea et Pascal Tozzi
p. 61-74

Résumés

À travers des études de cas d’écoquartiers bordelais, cet article analyse les jardins collectifs comme porteurs d’enjeux, de mobilisations et de pratiques multiples, au cœur de la concertation habitante et de la promotion d’un habiter durable. Partant du constat d’une émergence des écoquartiers concomitante à un renouveau des jardins collectifs, le propos montre en quoi ces derniers, avec leurs usages habitants, sont mobilisés comme activateurs de pratiques, de comportements sociaux et écologiques, de mise en scènes, conformes aux injonctions de la durabilité urbaine. Les cas présentés dans cet article, avec leurs spécificités locales, montrent que la mise en œuvre opérationnelle des jardins apporte une contribution effective à la mobilisation et à l’appropriation habitante, avec autant de mise à l’épreuve de celles-ci. Pour les acteurs concernés, le défi devient alors celui de la capacité à entretenir les processus collectifs et participatifs, dans les quartiers durables.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 19 juin 2013 et définitivement accepté le : 12 juin 2014

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le redéploiement des jardins collectifs dans l’espace bordelais
Du jardin familial au jardin partagé : la transition bordelaise
Un phénomène de diffusion impliquant de nouvelles configurations socio-spatiales
Des jardins collectifs pour la promotion de modes d’habiter durables
Des discours jardiniers, pour une durabilité au cœur de l’aménagement et de l’habiter
Le jardin collectif, un terrain investi par les acteurs de l’aménagement
Participation habitante, preuves et mises à l’épreuve des jardins collectifs
Des acteurs associatifs activateurs d’appropriation et de participation
Une dynamique participative jardinière soumise aux incertitudes
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Les écoquartiers sont souvent présentés comme des espaces d’expérimentation pour de nouvelles formes de gouvernance urbaine, d’appropriation et de participation des habitants (Emelianoff, 2008). Pour leurs porteurs, ces démarches d’aménagement durable visent l’objectif de renouveler la fabrique du projet urbain : elles affichent en ce sens des ambitions qualitatives fortes en matière de conception, d’usages des espaces publics et collectifs (CERTU, 2013). Dans ce contexte, le jardin ressort comme un objet qui traduirait et articulerait idéalement toutes les composantes de la durabilité urbaine. En particulier les jardins collectifs, promus comme opérateurs de vivre-ensemble et vecteurs de changement, qui deviennent porteurs d’enjeux, de mobilisations et de pratiques multiples au cœur d’un habiter durable (Duchemin et al., 2010). Le terme « jardin collectif », par oppos...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas D’Andrea et Pascal Tozzi, « Jardins collectifs et écoquartiers bordelais : De l’espace cultivé à un habiter durable ? », Norois, 231 | 2014, 61-74.

Référence électronique

Nicolas D’Andrea et Pascal Tozzi, « Jardins collectifs et écoquartiers bordelais : De l’espace cultivé à un habiter durable ? », Norois [En ligne], 231 | 2014, mis en ligne le 30 juin 2016, consulté le 25 mai 2017. URL : http://norois.revues.org/5087 ; DOI : 10.4000/norois.5087

Haut de page

Auteurs

Nicolas D’Andrea

UMR CNRS 5185 ADES, Université Bordeaux III, Maison des Suds, Esplanade des Antilles, 33600 Pessac, France (nic.dandrea@gmail.com)

Pascal Tozzi

UMR CNRS 5185 ADES, Université Bordeaux III, Maison des Suds, Esplanade des Antilles, 33600 Pessac, France (p.tozzi@ades.cnrs.fr)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page