Navigation – Plan du site

L’inclusion à la ville des personnes âgées : entre déprise et citadinité

L’exemple des promenades balnéaires
Inclusion of older people in the city: "déprise" and urbanity. The example of seaside promenades
Mathilde Bigo et Sandrine Depeau
p. 11-22

Résumés

‘Vieillir chez soi’ représente un désir fort des personnes âgées et une priorité des politiques publiques qui exige d’appréhender les modes d’habiter dans la diversité des lieux de vie des personnes âgées. La question posée dans cet article revient alors à interroger la notion d’inclusion à partir du rapport à l’espace urbain. Pour comprendre les modes d’inclusion à la ville des personnes âgées deux notions articulées sont discutées ici : la déprise, relative au vieillissement, et la citadinité, pour ce qui est du rapport à la ville, et plus précisément l’espace urbain littoral de la station balnéaire. L’objectif de l’article est de poser une exploration théorique qui vise à conceptualiser l’inclusion des personnes âgées à la ville en considérant le processus de vieillissement à travers les transactions individus-ville.

Haut de page

Notes de la rédaction

article reçu le 7 janvier 2014 et définitivement accepté le 20 novembre 2014

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Penser la ville pour les personnes âgées
Quelle forme de ville favorable aux personnes âgées ?
Quels rapports aux autres dans l’espace public pour les personnes âgées ?
Penser l’inclusion des personnes âgées à la ville
La citadinité : une relation entre l’individu et la ville
Première dimension : le rapport à l’espace urbain
Deuxième dimension : le rapport aux pairs
Troisième dimension : le rapport au passé
Le processus de vieillissement à travers la notion de déprise
Citadinité et déprise : appréhender l’inclusion
La promenade balnéaire : « espace laboratoire » pour appréhender l’inclusion des personnes âgées
Un espace de la ville singulier
Un espace idéal-type pour l’inclusion des personnes âgées ?
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La notion de « vieillir chez soi » constitue aujourd’hui une des priorités des politiques publiques. En effet, en même temps qu’elle correspond à un désir de plus en plus fort des personnes âgées, elle oblige à repenser autant les modes d’organisation des services à la personne que les modes d’habiter de façon de plus générale. Aussi, le « chez soi » doit être entendu dans une acception large qui le définit comme un système d’espaces comprenant le logement mais aussi les espaces collectifs et les espaces publics du contexte de vie des personnes. En l’occurrence ici, des contextes de vie urbains. Autrement dit, « vieillir chez soi » ne se limite pas à la coquille de l’intime que forme le logement mais comprend également la diversité des espaces publics auxquels les personnes âgées doivent pouvoir avoir accès pour garantir certaines formes d’autonomie et surtout amortir ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathilde Bigo et Sandrine Depeau, « L’inclusion à la ville des personnes âgées : entre déprise et citadinité », Norois, 232 | 2014, 11-22.

Référence électronique

Mathilde Bigo et Sandrine Depeau, « L’inclusion à la ville des personnes âgées : entre déprise et citadinité », Norois [En ligne], 232 | 2014, mis en ligne le 30 novembre 2016, consulté le 22 juin 2017. URL : http://norois.revues.org/5135 ; DOI : 10.4000/norois.5135

Haut de page

Auteurs

Mathilde Bigo

Auteur correspondant : 02 99 14 20 98 – ESO-Rennes – UMR 6590 CNRS, Université Rennes 2, MRSS, place du recteur Henry Le Moal, 35043 Rennes cedex (mathilde.bigo@outlook.fr)

Sandrine Depeau

ESO-Rennes – UMR 6590 CNRS, Université Rennes 2, MRSS, place du recteur Henry Le Moal, 35043 Rennes cedex (sandrine.depeau@uhb.fr)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page