Navigation – Plan du site

Vers une grille d’analyse de l’expérience géographique : cas-type dans la campagne au Québec

Towards an analytical framework of the geographical experience: a test case from the Quebec countryside
Laurie Guimond
p. 11-24

Résumés

Cet article propose une grille d’analyse de l’expérience géographique pour étudier les relations que les individus entretiennent avec leur milieu de vie en se penchant plus spécifiquement sur celui de la campagne. Il suggère d’explorer les significations que les populations rurales y confèrent, en s’attachant aux modalités et finalités de leur appartenance, à leurs identités territoriales et à leurs représentations des lieux. Une attention particulière est portée à leurs origines géographiques et sociales ainsi qu’à leurs pratiques quotidiennes de mobilité, de sociabilité et d’engagement. En outre, l’approche préconisée insiste sur la nécessité de tenir compte des facteurs structuraux et du milieu modulant l’expérience géographique. Un cas-type retenu dans la campagne au Québec teste et met en relation ces diverses dimensions. Notre proposition semble fournir un cadre fécond pour la compréhension des différentes façons d’habiter, de cohabiter et d’expérimenter la campagne contemporaine.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 25 mars 2014, définitivement accepté le 21 janvier 2015

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Assises théoriques : entre géographicité, modes d’habiter et expérience géographique
Grille d’analyse de l’expérience géographique de la campagne
Dimensions individuelles de l’expérience géographique
Sens des lieux
Pratiques quotidiennes et habitus
Dimensions contextuelles de l’expérience géographique
Milieux
Facteurs structuraux
Cas-type : l’exemple de Léo
En guise de conclusion : la portée de la grille d’analyse

Aperçu du texte

Introduction

Marcher dans la forêt sur un lit d’épines de sapin, respirer l’air salin ou une odeur nauséabonde de fertilisant naturel, visiter des amis dans son village natal, ignorer son voisin car il tond sa pelouse le dimanche matin à sept heures, se souvenir de son enfance passée au bord du fleuve ou du lac, déneiger sa cour l’hiver, reconduire son adolescent dans le village voisin faute de transport en commun font partie de l’expérience de la campagne. L’expérience renvoie ainsi à tout un ensemble de pratiques, de représentations et d’émotions, qui caractérisent la vie quotidienne. Du point de vue des géographes, qui l’analysent depuis maintenant plus de 40 ans par le truchement de divers concepts comme ceux d’espace vécu, de « place » et de mode d’habiter, l’expérience ne peut être envisagée sans tenir compte des lieux concrets qui la structurent. L’expérience géographique re...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurie Guimond, « Vers une grille d’analyse de l’expérience géographique : cas-type dans la campagne au Québec », Norois, 233 | 2014, 11-24.

Référence électronique

Laurie Guimond, « Vers une grille d’analyse de l’expérience géographique : cas-type dans la campagne au Québec », Norois [En ligne], 233 | 2014, mis en ligne le 20 décembre 2016, consulté le 29 juin 2017. URL : http://norois.revues.org/5253 ; DOI : 10.4000/norois.5253

Haut de page

Auteur

Laurie Guimond

Professeure, Département de géographie, Université du Québec à Montréal, Case postale 8888
Succursale Centre-Ville, Montréal (Québec, Canada), H3C 3P8 (guimond.laurie@uqam.ca)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page