Navigation – Plan du site

Mobilités des jeunes adultes et politiques d’accueil dans les territoires ruraux. Etudes de cas en France et au Québec

Young adults mobilities and policies for welcoming in rural areas. Cases studies in France and Quebec
Émilie Jamet, Patrice LeBlanc et Sylvie Lardon
p. 37-51

Résumés

Cet article a pour objectif d’alimenter les connaissances sur les migrations ville-campagne des jeunes adultes. Il éclaire la manière dont leurs parcours migratoires structurent leurs rapports aux mobilités comme aux territoires ruraux. Il se penche aussi sur les politiques d’accueil ou de mobilité mises en œuvre localement pour accompagner ces processus. Nous mobilisons les principes de la théorie ancrée pour analyser deux études de cas, dans le Pays de Saint-Flour Haute Auvergne (France) et au Témiscamingue (Québec). Nous étayons l’hypothèse selon laquelle les départs des jeunes adultes depuis les territoires ruraux ne sont pas nécessairement synonymes de rupture de l’attachement ou de manque d’implication des jeunes dans les territoires ruraux. Nous suggérons que les politiques d’accueil peuvent être associées à des initiatives, conduites dans les territoires ruraux, visant à développer chez les jeunes adultes, des apprentissages liés aux mobilités pour mieux contribuer aux dynamiques des territoires. Les concepts de « motilité » et de « capital spatial des territoires » apparaissent opérants à la fois pour renouveler la compréhension du phénomène de migration des jeunes depuis les territoires ruraux, mais également pour repenser les actions locales pour l’accompagnement des mobilités des jeunes ou leur accueil dans les territoires ruraux.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 25 mars 2014, définitivement accepté le 3 décembre 2014

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction : Mobilités et accueil de jeunes adultes dans les territoires ruraux
Une mise en perspective de deux territoires : Pays de Saint-Flour Haute Auvergne (France) et Témiscamingue (Québec)
Pays de Saint-Flour Haute Auvergne et Témiscamingue : deux territoires ruraux éloignés des villes
Une posture empirico-déductive et entretiens compréhensifs
Entretiens conduits avec les jeunes adultes
Entretiens conduits avec les acteurs intermédiaires et les élus
Jeunes adultes : une diversité de rapport à la mobilité et au territoire
Des parcours migratoires sédentaires
Des parcours migratoires comportant des arrivées ou des retours dans les territoires ruraux
Des parcours migratoires qui combinent des modes d’habiter à la ville et à la campagne.
Des parcours migratoires marqués par une crainte de la stabilité résidentielle
Dispositifs territoriaux en faveur de l’accueil, du maintien et de la mobilité des jeunes adultes dans les territoires ruraux
Les territoires ruraux face aux mobilités des jeunes adultes
Favoriser les arrivées et les retours, pérenniser les installations
Laisser partir, mais permettre de revenir
Accompagner les départs
Des initiatives discrètes pour favoriser les apprentissages par la mobilité
La mobilité des jeunes adultes : une ressource pour les territoires ruraux ?
Rôle des territoires dans l’augmentation du capital motilité des jeunes adultes
Contribution de la mobilité des jeunes au capital spatial des territoires
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction : Mobilités et accueil de jeunes adultes dans les territoires ruraux

Depuis les années 1970-1980, en France comme au Québec, des territoires ruraux de plus en plus éloignés des villes connaissent un regain démographique (Roussel et Mamdy, 2001 ; Cognard, 2010 ; Pistre 2011, 2012 ; Simard et Guimond, 2010 ; Guimond, 2012). Dans ceux qui composent avec de faibles densités de population (Gambino, 2008 ; Barthe et Milian, 2011) et sont éloignés des villes, la croissance démographique se pose comme un enjeu prioritaire. Après des décennies d’exode rural, « l’arrivée de nouvelles populations est considérée, par [les] territoires [touchés par l’exode rural], comme un phénomène positif » (Guérin, 2001), susceptible de contribuer aux dynamiques de développement territorial, et ainsi permettre « d’assurer la satisfaction des besoins et l’épanouissement des populations, tout en poursuiva...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émilie Jamet, Patrice LeBlanc et Sylvie Lardon, « Mobilités des jeunes adultes et politiques d’accueil dans les territoires ruraux. Etudes de cas en France et au Québec », Norois, 233 | 2014, 37-51.

Référence électronique

Émilie Jamet, Patrice LeBlanc et Sylvie Lardon, « Mobilités des jeunes adultes et politiques d’accueil dans les territoires ruraux. Etudes de cas en France et au Québec », Norois [En ligne], 233 | 2014, mis en ligne le 20 décembre 2016, consulté le 28 mars 2017. URL : http://norois.revues.org/5297 ; DOI : 10.4000/norois.5297

Haut de page

Auteurs

Émilie Jamet

UMR Métafort, INRA/AgroParisTech, 9 avenue Blaise-Pascal, CS 20085 – 63178 Aubière, France (emjamet@gmail.com)

Articles du même auteur

Patrice LeBlanc

Chaire Desjardins en développement des petites collectivités, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, 445 boulevard de l’Université – Rouyn-Noranda (Québec), Canada – J9X 5E4 (Patrice.Leblanc@ugat.ca)

Articles du même auteur

Sylvie Lardon

UMR Métafort, INRA/AgroParisTech, 9 avenue Blaise-Pascal, CS 20085 – 63178 Aubière, France (sylvie.lardon@agroparistech.fr)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page