Navigation – Plan du site

De l’animation rurale à l’éducation environnementale

La trajectoire du réseau finistérien des ULAMIR (1974-2014)
Rural animation to environmental education. The ULAMIR network trajectory (Brittany, Finistère, France) (1974-2014)
Joy Toupet
p. 29-46

Résumés

Cet article explore le processus par lequel le réseau finistérien d’éducation populaire en milieu rural se mobilise et se transforme pour élaborer des actions d’Éducation à l’Environnement. Il montre que le réseau historique s’est progressivement repositionné sous l’effet d’un processus de professionnalisation au gré duquel il réussit à s’emparer des questions environnementale et de développement durable et à influer sur les politiques publiques régionales. L’étude de cette trajectoire met en évidence quatre modèles d’analyse, issus de logiques de régulation successives d’ordres charismatique, institutionnel, entrepreneurial et contractuel.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 30 octobre 2014 ; définitivement accepté le 26 février 2015

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Des mutations de l’espace rural à celles du réseau d’éducation populaire du Finistère
D’un réseau d’éducation populaire à sa professionnalisation (1970-1980)
La mobilisation d’un réseau d’animation rurale
Les missions des nouveaux animateurs professionnels
La territorialisation des activités autour de bâtiments d’accueil…
…condition de l’émergence du métier d’animateur-nature
De la pédagogie environnementale au développement durable (1990-2010)
La création du REEB et la reconfiguration du réseau
La standardisation des outils de travail, au service de politiques environnementales « fléchées »
Le développement durable comme nouveau référentiel de l’action
Des réseaux inégalement proactifs de la politique environnementale régionale
Une évolution prise dans quatre modèles de régulation
Le modèle charismatique
Les modèles institutionnel et entrepreneurial
Le modèle contractuel
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Apparue sur la scène internationale au cours des années 1970 sous la forme de grandes injonctions théoriques, l’Éducation à l’Environnement (EE) est devenue aujourd’hui, à différentes échelles de territoire, un champ d’intervention professionnel concerné par des missions conciliant développement local, développement durable et participation des publics (Sauvé, 2006 ; Girault, Sauvé, 2008). Les acteurs de l’EE cherchent à participer et à faire participer, afin de constituer sur le long terme une force de propositions utile à l’élaboration des politiques locales environnementales (Mermet, Berlan-Darcqué, 2009 ; Sigaut, 2010). Dans les espaces ruraux, c’est souvent par les voies détournées de l’animation socioculturelle et sportive, exercée bénévolement, que des réseaux d’acteurs s’organisent, sans que l’environnement n’en soit au départ une référence explicite. E...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Joy Toupet, « De l’animation rurale à l’éducation environnementale », Norois, 234 | 2015, 29-46.

Référence électronique

Joy Toupet, « De l’animation rurale à l’éducation environnementale », Norois [En ligne], 234 | 2015, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 23 juin 2017. URL : http://norois.revues.org/5553 ; DOI : 10.4000/norois.5553

Haut de page

Auteur

Joy Toupet

Espaces et Sociétés – ESO – UMR 6590 CNRS, Université Rennes 2, Maison de la Recherche en Sciences Sociales, Place du Recteur-Henri-Le-Moal, 35043 Rennes Cedex (joy.toupet@uhb.fr).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page