Navigation – Plan du site

Transferts de pesticides dans un petit bassin versant viticole des coteaux du Layon : importance des pics lors du ruissellement  

Transport of pesticides in a small vineyard catchment of Layon valley: high contribution of peaks concentrations during runoff
Isabelle La Jeunesse, Audrey Amiot, David Landry, Alain Jadas-Hécart, Pierre-Yves Communal, Aziz Ballouche, Bruno Vitrai et Laurent Mounereau
p. 67-86

Résumés

La Directive européenne Cadre sur l’Eau demande pour 2015 d’atteindre le bon état chimique et écologique des masses d’eaux des États membres. Pour les pesticides, cela revient à s’assurer que les concentrations dans les rivières ne dépassent pas 0,1 µg/L par molécule et 0,5 µg/L pour la somme des concentrations des différentes molécules retrouvées. La reconquête de la qualité du milieu requiert donc de limiter les transferts de pesticides des parcelles agricoles vers les rivières. La viticulture représente 20 % de la consommation nationale en pesticides. Les territoires viticoles sont ainsi souvent sujets à de fortes concentrations en pesticides dans les rivières. La rivière du Layon, soumise à un fort dépassement de la norme DCE vis-à-vis des pesticides, fait l’objet d’un programme d’actions du SAGE Layon-Aubance-Louet. Son objectif est d’atteindre, pour la somme des concentrations en pesticides, 1 µg/L en 2018 et 0,5 µg/L à l’horizon 2027. Dans ce contexte, une des actions du SAGE consiste à comprendre les modalités de transferts de pesticides dans les sous bassins versants notamment par le suivi des pics de pesticides en provenance d’un petit bassin versant exclusivement viticole des coteaux du Layon, instrumenté par l’Université d’Angers. Les résultats montrent que les pics de concentrations en pesticides les plus importants se situent lors des évènements pluvieux les plus rapprochés des dates d’application de la molécule sur les vignes. Les pics de concentrations sont également en phase avec les maximums de concentrations en matières en suspension. Aussi, bien que l’enherbement sur les parcelles contribue à limiter l’érosion notamment en favorisant la stabilité du sol, il ne suffit pas à stopper les transferts de pesticides.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 13/11/2014, définitivement accepté le 08/06/2015. Auteur correspondant, Isabelle La Jeunesse

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
La pollution des eaux par les pesticides
Rétention des pesticides par les constituants des sols : l’adsorption
Dégradation des pesticides dans les sols : la persistance
Mobilité des pesticides : transport par ruissellement, infiltration et volatilisation
Site d’étude
Objectifs de reconquête de la qualité des eaux du Layon du SAGE Layon-Aubance-Louet
Délimitation du bassin versant hydrologique
Échantillonnage et analyse des sols
Échantillonnage des eaux issues du ruissellement
Analyses des MES et des pesticides
Résultats
Composition des sols
Année hydrologique 2012
Ruissellement et érosion
Pics de pesticides
Discussion
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

L’utilisation des pesticides est une histoire ancienne et remonterait à l’Antiquité. Toutefois, les progrès de la chimie minérale puis organique au sortir de la 2e guerre mondiale sont concomitants au développement de l’utilisation des décennies passées (ORP, 2015). Les pesticides sont rendus quasiment indispensables aux pratiques agricoles et à l’assurance d’une production de qualité et surtout à l’assurance d’un rendement.

On dénombre aujourd’hui plus de 480 substances commercialisées et 2282 spécialités commerciales (Petit, 2014). Les pays développés sont, aujourd’hui encore et ce malgré l’augmentation de la consommation des pays en développement, les plus consommateurs de pesticides. Ce sont 5,4 kg de molécules actives qui sont épandus en moyenne par hectare de surface agricole cultivée et par an (Aubertot et al., 2005).

De nombreuses études scientifiques mettent régulièrement en évidence l’impact de la pollution des eaux par des pesticides (Kohler et Triebskorn, 2013...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle La Jeunesse, Audrey Amiot, David Landry, Alain Jadas-Hécart, Pierre-Yves Communal, Aziz Ballouche, Bruno Vitrai et Laurent Mounereau, « Transferts de pesticides dans un petit bassin versant viticole des coteaux du Layon : importance des pics lors du ruissellement   », Norois, 235 | 2015, 67-86.

Référence électronique

Isabelle La Jeunesse, Audrey Amiot, David Landry, Alain Jadas-Hécart, Pierre-Yves Communal, Aziz Ballouche, Bruno Vitrai et Laurent Mounereau, « Transferts de pesticides dans un petit bassin versant viticole des coteaux du Layon : importance des pics lors du ruissellement   », Norois [En ligne], 235 | 2015, mis en ligne le 15 novembre 2017, consulté le 18 août 2017. URL : http://norois.revues.org/5618 ; DOI : 10.4000/norois.5618

Haut de page

Auteurs

Isabelle La Jeunesse

UMR CNRS 6554 LETG-Angers LEESA, Université d’Angers, 2, bd Lavoisier, 49045 Angers Cedex 1

Audrey Amiot

UMR CNRS 6554LETG-Angers LEESA, Université d’Angers, 2, bd Lavoisier, 49045 Angers Cedex 1 (isabelle.lajeunesse@univ-tours.fr)

David Landry

UMR CNRS 6554 LETG-Angers LEESA, Université d’Angers, 2, bd Lavoisier, 49045 Angers Cedex 1

Alain Jadas-Hécart

UMR CNRS 6554 LETG-Angers LEESA, Université d’Angers, 2, bd Lavoisier, 49045 Angers Cedex 1

Pierre-Yves Communal

UMR CNRS 6554 LETG-Angers LEESA, Université d’Angers, 2, bd Lavoisier, 49045 Angers Cedex 1

Aziz Ballouche

UMR CNRS 6554 LETG-Angers LEESA, Université d’Angers, 2, bd Lavoisier, 49045 Angers Cedex 1

Articles du même auteur

Bruno Vitrai

SAGE Layon-Aubance, 3, Place Joseph Cousin, 49540 Martigné-Briand

Laurent Mounereau

SAGE Layon-Aubance, 3, Place Joseph Cousin, 49540 Martigné-Briand

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page