Navigation – Plan du site
Conflits de lieux, lieux de conflits

Quand les Calanques deviennent Parc National : disputes autour de la définition et de la répartition des efforts environnementaux et urbains induits

When the Calanques become a national park: disputes surrounding the definition and allocation of induced urban and environmental efforts
Cécilia Claeys, Arlette Hérat, Carole Barthélémy et Valérie Deldrève
p. 71-84

Résumés

Cet article propose une analyse des conflits relatifs à la création du Parc national des Calanques (18 avril 2012), premier parc périurbain européen. La grille de lecture proposée est celle de l’effort environnemental, défini comme la contribution, socialement différenciée et potentiellement inéquitable, des acteurs sociaux aux politiques publiques de protection de l’environnement. S’inscrivant dans le cadre d’analyse des inégalités environnementales, ce suivi sociologique initié en 2008, regroupe un dense corpus de données (observations directes, entretiens, questionnaires). L’analyse porte sur le processus de concertation et sur les premières implications de la requalification environnementale de ce lieu fréquenté de longue date par des populations urbaines locales. Une première partie porte sur les conflits relatifs aux modes de fréquentation du lieu et une seconde sur ceux relatifs à ses portes d’entrée. Mettant en regard ces deux dimensions, une dernière partie montre comment l’effort environnemental se double d’un autre type d’effort, que l’on qualifiera d’urbain.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 21 décembre 2015, accepté le 26 mai 2016.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Cadres théorique et méthodologique
Qui n’a pas sa place en ce lieu? De l’invisibilité à l’illégitimité de certains usages de la nature
« Conflits de voisinage » : quand des marges urbaines deviennent portes d’entrée d’un parc national
De l’effort environnemental à l’effort urbain
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La réforme juridique des parcs nationaux français a été pensée par le législateur comme une réponse aux conflits récurrents (Larrère et al., 2009, Laslaz, 2015) ralentissant (tel que les parcs de la Vanoise, des Pyrénées, de la mer d’Iroise…) ou empêchant la création de nouveaux parcs (Mont-Blanc, Clarée, Ariège, Corse…). Depuis le 14 avril 2006, le processus de création des nouveaux parcs nationaux répond, en théorie, aux principes de la démocratie participative et leur mode de gestion à ceux de la pluralité collégiale. En outre, il ne s’agirait plus d’extraire la nature des perturbations anthropiques (et réciproquement), mais de protéger des patrimoines naturels et culturels.

Officiellement né le 18 avril 2012, le Parc National des Calanques (PnCal) est le premier parc national français créé sous les auspices de ce nouveau cadre juridique. Une réussite pour le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cécilia Claeys, Arlette Hérat, Carole Barthélémy et Valérie Deldrève, « Quand les Calanques deviennent Parc National : disputes autour de la définition et de la répartition des efforts environnementaux et urbains induits », Norois, 238-239 | 2016, 71-84.

Référence électronique

Cécilia Claeys, Arlette Hérat, Carole Barthélémy et Valérie Deldrève, « Quand les Calanques deviennent Parc National : disputes autour de la définition et de la répartition des efforts environnementaux et urbains induits », Norois [En ligne], 238-239 | 2016, mis en ligne le 17 octobre 2018, consulté le 01 mai 2017. URL : http://norois.revues.org/5871 ; DOI : 10.4000/norois.5871

Haut de page

Auteurs

Cécilia Claeys

LPED-UMR 151 – Aix-Marseille Université, IRD, Centre St Charles, case 10, 3, place Victor Hugo, 13331 Marseille, cedex 03, France (cecilia.claeys@univ-amu.fr)

Arlette Hérat

ENSA-Marseille

Carole Barthélémy

LPED-UMR 151 – Aix-Marseille Université, IRD, Centre St Charles, case 10, 3, place Victor Hugo, 13331 Marseille, cedex 03, France

Valérie Deldrève

IRSTEA-Bordeaux

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page