Navigation – Plan du site

Construction des lieux et rapports à la nature

Cabanons et pêcheurs des lacs du Sud Manche
Places Building and Relationships with Nature. Lakeside Huts and Fishermen in the Sélune Valley, Normandy
Marie-Anne Germaine, Matthieu Viry et Marie-Jo Menozzi
p. 77-100

Résumés

Alors que les collectivités territoriales du Sud Manche achèvent leur réflexion concernant le projet de reconversion de la vallée de la Sélune après l’arasement à venir des barrages hydroélectriques de Vezins et de la Roche-qui-Boit, cet article propose d’analyser les usages et représentations associés aux nombreux cabanons aménagés au bord de ces deux retenues d’eau. Développées dans les années 1960 en lien avec l’essor de la pêche de loisir, ces constructions constituent des lieux de villégiature populaire autour desquels s’est construit un certain rapport à la nature. Un inventaire exhaustif et la caractérisation de ces installations ont permis de construire une typologie révélant des points communs (auto-construction, liberté architecturale) derrière une hétérogénéité apparente et une diversité de statuts fonciers. Les cabanes apparaissent comme le lieu de pratiques contemplatives de la nature car elles offrent un refuge isolé mais elles constituent aussi l’espace d’une riche sociabilité liée à la pêche. Peu prises en compte par les pouvoirs publics qui les considèrent comme des points noirs paysagers, ces cabanes sont l’objet d’un fort attachement. L’analyse de leur histoire, des usages et représentations qui leur sont associées apportent des éléments utiles à la compréhension des enjeux actuels.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 8 octobre 2015 ; définitivement accepté le 23 juin 2016.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Présentation du terrain d’étude
Méthodologie
Résultats
Les lacs et les cabanons, l’invention des lieux
Cabane, bungalow, chalet, maisonnette… ou la nécessité d’une typologie
La répartition des constructions : avoir les pieds dans l’eau ou une vue sur les lacs ?
Discussion
Le cabanon, un rapport individuel privilégié à la nature
Auto-construction et liberté architecturale
En quête de nature
Un attachement familial
Les bords des lacs, lieux d’une sociabilité exclusive
Lieux de sociabilité masculine
Des arrangements entre voisins et avec les propriétaires fonciers
Modes d’appropriation des berges : une forme de privatisation/accaparement des berges ?
Les lacs dans le territoire
Un faible intérêt des pouvoirs publics pour les cabanons
Vers un abandon des cabanons ?
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Les constructions de type cabanons ont fait l’objet de nombreux travaux sociologiques et ethnologiques (Nicolas, 2008) en zone littorale comme sur la plage du Valais près de Saint-Brieuc ou la plage de Beauduc en Camargue (Claeys-Mekdade et Nicolas, 1999). Ce sont surtout les rapports homme/nature qui ont été étudiés dans ces travaux à travers l’analyse des représentations associées à ces constructions, aussi qualifiées d’habitats légers de loisir. Elles sont le plus souvent démontables et occupées temporairement durant la saison privilégiée pour la pratique d’activités récréatives de nature (Picon, 2001). Ces cabanes sont étudiées en lien avec un mode d’habiter dans la nature spécifique et associé aux loisirs populaires à l’instar du camping (Collectif, 2001). Peu de travaux se sont en revanche intéressés à caractériser la diversité des formes de ces constructions mai...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Anne Germaine, Matthieu Viry et Marie-Jo Menozzi, « Construction des lieux et rapports à la nature », Norois, 240 | 2016, 77-100.

Référence électronique

Marie-Anne Germaine, Matthieu Viry et Marie-Jo Menozzi, « Construction des lieux et rapports à la nature », Norois [En ligne], 240 | 2016, mis en ligne le 13 décembre 2018, consulté le 30 avril 2017. URL : http://norois.revues.org/5955 ; DOI : 10.4000/norois.5955

Haut de page

Auteurs

Marie-Anne Germaine

LAVUE – UMR 7218 CNRS, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 200 av. de la République, 92 000 Nanterre, France (marie-anne.germaine@u-paris10.fr)

Articles du même auteur

Matthieu Viry

UMS 2414 RIATE CNRS – CGET, Université Paris Diderot, 8 place Paul-Ricœur, 75 013 Paris, France (matthieu.viry@gmail.com)

Marie-Jo Menozzi

Ethnozzi, 18 Painfaut, 56350 Saint Vincent sur Oust, France (marie-jo.menozzi@orange.fr)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page