Navigation – Plan du site
Notes de recherche

L’arganeraie marocaine, un système traditionnel face aux mutations récentes : le cas du territoire des Haha, Haut Atlas occidental

The Moroccan arganeraie, a traditional system in the face of recent changes: case of Haha (Western High Atlas)
Hassan Faouzi
p. 57-81

Résumés

L’arganeraie est un écosystème d’une grande importance écologique, culturelle et économique. Son modèle socio-économique est resté traditionnel, organisé d’une part autour d’une structure socio-juridique particulière et qui fonctionne d’autre part sur la base de productions variées. L’huile d’argane est la production la plus notoire de l’arganeraie des Haha, mais la croissance démographique, combinée aux conditions naturelles difficiles et à une exploitation supérieure aux capacités de production, rend de plus en plus difficile l’application des règles traditionnelles de gestion durable. Cela implique des mutations socio-spatiales qui déstabilisent un système fragile. L’arganeraie des Haha ; célèbre confédération de tribus du Haut-Atlas occidental, en est l’exemple type.

Haut de page

Notes de la rédaction

Texte reçu le 27 octobre 2012, texte définitivement accepté le 26 septembre 2016

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Des conditions naturelles difficiles
Un système traditionnel en pleine mutation
Démographie et émigration : deux facteurs d’évolution majeurs
La croissance démographique : premier facteur majeur de l’évolution
Emigration et fluctuations de l’espace cultivé
Des modes d’exploitation et un mode de vie et en voie de disparition
Conséquences de l’émigration sur l’économie locale
Un habitat mal adapté au genre de vie traditionnel
L’arganeraie des Haha face à une charge pastorale importante
L’élevage caprin, l’activité la mieux adaptée est en régression
Les symptômes de déséquilibre de cet écosystème
L’effet boomerang des actions des développeurs
Le développement durable de l’arganeraie des Haha passe par l’intervention étatique
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Le système agraire de l’arganeraie des Haha s’articule autour de l’arganier et sa production de noix d’argane, l’élevage de petits ruminants, surtout des caprins, et la culture de céréales, principalement l’orge. L’occupation de l’espace obéit à des règles complexes issues de la juxtaposition de trois législations : la législation forestière, qui distingue le territoire privé du territoire domanial, la loi coranique, qui définit les règles d’héritage, et le droit coutumier, qui organise, au sein du territoire domanial, la répartition des parcelles entre les usagers et leur utilisation au cours de l’année.

Autrefois, et jusqu’au début du xxe siècle, cette arganeraie donnait lieu à une exploitation beaucoup plus systématique qu’aujourd’hui. Elle constituait parfois l’unique recours pour la survie de la population. Le pâturage, la céréaliculture en bour, huile d’argane et le ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hassan Faouzi, « L’arganeraie marocaine, un système traditionnel face aux mutations récentes : le cas du territoire des Haha, Haut Atlas occidental », Norois, 242 | 2017, 57-81.

Référence électronique

Hassan Faouzi, « L’arganeraie marocaine, un système traditionnel face aux mutations récentes : le cas du territoire des Haha, Haut Atlas occidental », Norois [En ligne], 242 | 2017, mis en ligne le 22 juin 2019, consulté le 17 août 2017. URL : http://norois.revues.org/6048 ; DOI : 10.4000/norois.6048

Haut de page

Auteur

Hassan Faouzi

Université Internationale d’Agadir, Universiapolis, Maroc – Laboratoire 2L2S, Université de Lorraine, Metz, France. (hassan.faouzi[@]universiapolis.ma)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page