Navigation – Plan du site
Comptes rendus bibliographiques

Hello (Y.) – Blancs, Bleus Rouges : histoire politique de la Vendée 1789-2002

La Crêche, Geste-Éditions, 2004, 399 p.
Jean Renard
p. 149-150
Référence(s) :

Hello (Yves), 2004. – Blancs, Bleus Rouges : histoire politique de la Vendée 1789-2002, La Crêche, Geste-Éditions, 399 p.

Texte intégral

1Notre collègue, longtemps professeur d’histoire-géographie au lycée de La Roche-sur-Yon, publie un gros ouvrage qui est une chronique politique du département de la Vendée, au travers de l’examen des scrutins électoraux au cours de plus de deux siècles.

2Cette somme rendra grand service aux collègues soucieux d’éclairer leurs élèves sur les particularités politiques d’un département dont chacun s’accorde à reconnaître sur ce plan une forte identité et une réelle originalité. Le seul département qui soit devenu une province comme le rappelait jadis le chantre de la Vendée, le sénateur Jean Yole.

3Cet ouvrage est le fruit longtemps mûri d’un long travail entrepris aux archives départementales de la Vendée dans un cadre pédagogique à destination des élèves du secondaire. Les élections nationales de 1789 à 2002 sont présentées et analysées. Des tableaux des résultats des différents scrutins et des candidats par circonscription sont fournis. L’échelle cantonale est ici privilégiée. L’ouvrage est chronologiquement organisé en six parties, allant des élections aux États généraux de 1789, jusqu’aux élections du printemps 2002.

4En annexe, outre une abondante bibliographie recensant en particulier les mémoires de maîtrise, DEA et thèses, un rappel est fait des lois électorales successives, et les noms des différents députés vendéens. Un lexique des sigles des partis et une chronologie détaillée des grands événements à l’échelle du département et de la Nation permettent de replacer les résultats dans leur contexte.

5L’intérêt du livre vaut principalement par les citations des acteurs politiques et de nombreuses anecdotes qui éclairent des comportements estimés souvent atypiques dans l’ensemble national.

6La Vendée, on le sait, est dans la représentation de nos concitoyens l’archétype du département conservateur, foncièrement ancré à droite, et semble t-il, insensible ou presque aux évolutions de fond. Rappelons pour mémoire que dans la quatrième circonscription du département, celle de Montaigu-les-Herbiers, V. Ansquer fut au début de la Ve République le député le mieux élu de France, avec 95,9 % des voix, la gauche, toutes tendances confondues, ne réunissant que 4,1 % des suffrages exprimés !

7Les analyses d’Yves Hello ont le mérite de nuancer les choses. D’une part la Vendée n’est pas homogène. Il y a une Vendée bleue, celle du sud, et une Vendée blanche, celle des bocages et du marais du nord. D’autre part il y a eu des évolutions sensibles au xixe siècle et depuis les débuts de la Ve République.

8L’ouvrage est une chronique. Il ne s’agit pas pour l’auteur de rechercher les causes et raisons profondes du dimorphisme géographique constaté au sein du département, ni de donner les raisons de l’apparent immobilisme des comportements. À cet égard, il complète « le tableau politique » d’André Siegfried de 1913, et nos propres recherches publiées dans « la géopolitique de Pays de la Loire » en 1986. Les développements sur la période trouble de Vichy apportent beaucoup, notamment au travers des portraits et des prises de position des uns et des autres. La description des rapports de force entre les deux Vendée, mythifiés par les points de vue sur les guerres de la Contre-Révolution, avec les deux chapitres Vendée bleue/Vendée blanche, montre bien la réalité d’une Vendée légale face à une Vendée réelle. Les élections du printemps 2002, et les pages 259-281 relatant la « conquête du département par Philippe de Villiers », sont également très évocatrices.

9Certes on éprouve quelques regrets, en particulier les passages trop allusifs à la période charnière de l’affaire Dreyfus ou à la loi de séparation. Il y a un trop petit nombre de cartes et leur traitement est cantonal. L’échelle communale aurait souvent été plus pertinente. Enfin, dans un tel département rural, il aurait été nécessaire d’évoquer le rôle des notables au travers des élections au Conseil général. Ce sera peut-être, nous l’espérons, l’occasion d’un nouvel ouvrage ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Renard, « Hello (Y.) – Blancs, Bleus Rouges : histoire politique de la Vendée 1789-2002 », Norois, 194 | 2005, 149-150.

Référence électronique

Jean Renard, « Hello (Y.) – Blancs, Bleus Rouges : histoire politique de la Vendée 1789-2002 », Norois [En ligne], 194 | 2005/1, mis en ligne le 15 décembre 2008, consulté le 01 mai 2017. URL : http://norois.revues.org/699

Haut de page

Auteur

Jean Renard

IGARUN, Université de Nantes, Chemin de la Censive du Tertre, BP 81307, 44313 Nantes cedex 3, France,
renard.jean@numericable.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page